Bio Lorraine : maraîchage bio à Arlon

Qui n'a jamais souhaité une alimentation la plus saine possible pour sa famille tout en respectant des aspects éthiques et durables? C'est une préoccupation récurrente et non des moindres puisque nous mangeons au moins trois fois par jour. 

À Arlon nous avons plusieurs possibilités pour manger sainement dont Bio Lorraine! C'est une exploitation agricole exclusivement biologique. Jean-François Depienne cultive un peu plus de 6 hectares de légumes soit en serre soit en plein champ ainsi que des céréales à deux kilomètres du centre-ville. On peut se procurer ses légumes directement à sa ferme ou au marché bio hebdomadaire en ville. Certains de ses produits sont également disponibles dans quelques grandes surfaces de la région. Avec ses céréales il produit de l'huile de colza, de la farine et des pains. La farine est moulue dans un moulin dans la région de Virton et les pains sont cuits dans la boulangerie Van de Kerckhove à Arlon.

Les 25 et 26 juin se tenaient les journées fermes ouvertes en Wallonie. Nous en avons profité pour visiter Bio Lorraine en famille. Je voulais que les enfants voient d'où proviennent les pommes de terre, salades, tomates, carottes, choux, poireaux, chicons,...qu'ils mangent! Nous avons eu droit à une visite guidée à travers champs par monsieur Depienne. Il nous a montré les cultures du moment et nous a bien expliqué toutes les étapes: de la semence à la récolte avec toutes les facilités et contraintes. 

J'achète mes légumes et mon pain essentiellement chez lui car ils sont cultivés:

  • sans pesticides
  • de saison
  • c’est du circuit court (on ne peut pas faire plus court, voir sur Google Maps)
  • je connais le producteur
  • et surtout parce que c'est bon! 

Certains diront que le bio est plus cher que le conventionnel, peut-être. Mais que paye-t-on réellement? Uniquement le produit? Ou aussi le transport, qui pollue? Les agriculteurs, exploités par le marché financier? Les marges des grandes surfaces? Peut-être que je paie ma salade plus cher qu'au supermarché mais ce n’est pas certain. Dans tous les cas je fais le choix de payer correctement un cultivateur que je connais, qui respecte notre terre, qui est passionné et respectueux de ses produits, qui pollue à peine en transport. Le côté humain est très important dans l'alimentation. Peut-être qu'il y aurait moins de gaspillage alimentaire si on était conscient de ce qui se cache derrière chaque tomate: du travail, de l'énergie et de la patience. On réfléchirait probablement différemment avant de la jeter parce qu'elle a un petit coup...

Bio Lorraine est également soutenue par Terre-en-vue, une coopérative à finalité sociale. La coopérative achète des terres pour les mettre à disposition d'agriculteurs porteurs d'un projet durable. Chacun de nous peut investir et devenir coopérateur de Terre-en-Vue pour soutenir le projet de qualité, éthique et durable de Bio Lorraine.

Dans un prochain billet, je vous parlerais d'un producteur de fromage de chèvre (la Chèvrerie du Hayon) présent au marché bio d'Arlon.

Quelques images prises au Marché Bio D'Arlon qui a lieu rue Paul Reuter, les vendredis, de 16h à 20h.